La Voix des Souterrains
 
Partenaires

Interview : MALKIAR

Deux Démons se posèrent devant Bardamu, éructant quelques grognements barbares, avant de saisir leur victime par la barbe. Ils le traînèrent, les yeux bandés, jusqu’à Son antre. Là, les deux brutes aboyèrent de nouveau et jetèrent le nain à Ses pieds… La Créature émit un éclat de rire si tonitruant que les traits du journaleux se figèrent en une grimace de douleur. Puis, le silence. Bardamu ôta le bandeau qui entourait sa tête, mais ne perçut que l’obscurité… Profonde, glaciale, pénétrante… Il frissonna, n’osant plus remuer ne serait ce que le petit doigt. Il ne sentait que Son souffle l’envelopper tout entier… Si puissant que le nain vacillait à chacune de Ses respirations…

Bardamu : Hum… Qui est ce?
Grosse Voix : Je suis le maître de ces souterrains, et tu devrais le savoir! Qui es-tu insignifiante petite chose pour te permettre de t’avancer devant Ma magnificence! Je t’écraserais comme un cloporte que tu es! Tout le monde Me craint, et les larves rampent devant Ma grandeur.
Bardamu : Ah? Malkiar??

Bien qu’il ait sollicité cette interview, la déglutition du nain se fit âpre et douloureuse. Il ne s’attendait pas à ce que Malkiar se manifeste un jour… Pas CE jour…

Waow… Ok, attaquons: parmi Tes rejetons, quels sont ceux qui ont ta préférence?
Malkiar : Evidemment les démons sont Mes troupes les plus fidèles. Les morbelins ne sont que des rejets, des rebuts d'humains! Mes armées d’Orks envahiront ce monde et le mettront à feu et à sang! Mais surtout, vous n'êtes que peu de choses devant Moi, et vous ne connaissez rien de Mon pouvoir. Tremblez car Mes légions les plus sauvages se déverseront sur vos terres, des troupes qui se constituent jour après jour, et qui prendront vos rejetons comme nourriture.
Bardamu : Nourriture??
Bref…Nerlash a précisé qu’il te « picherai dechus » si vos chemins se croisaient… Une réaction?
Malkiar : Vos questions stupides risquent de vous coûter très cher. Vous n'êtes ici que parce que Je le veux bien!
Bardamu : Hum… Oui… Enchaînons: Régine la Harpie, quant à elle, plutôt que de tuer, berce les guerriers de ses chants mélodieux… Dis? C’est un peu le bronx dans tes rangs, non?
Malkiar : Ma patience a des limites que vous êtes en train de franchir! Parlez plutôt de Mes fidèles lieutenants qui mettent en place les conditions de Mon grand retour. De vos semblables qui font dans leurs chausses dès que Mon fidèle Ingélo se présente.

Bardamu : Ah oui! Ingelo… Celui qui s’amuse à réaliser des colliers avec les têtes de ses victimes en guise de perles… MA TÊTE S’EN SOUVIENT ENCORE!! Hum… Désolé, un moment d’égarement…
Bardamu : Bien, t’arrive-t-il de pactiser avec des aventuriers?
Malkiar : Les aventuriers sont là pour Me servir! Bientôt ils seront tous à Mes pieds et formeront une autre composante de Mes armées. Tels des pantins, Je les enverrais punir ceux qui pensent diriger ce monde de pitres.
Bardamu : En existe-t-il certains que tu hais particulièrement ou au contraire, que tu estimes?
Malkiar : Aucun ne mérite l’estime de Malkiar. Tous ne sont que des choses qui servent Mon dessein. Là où vous vous traînez de peur, Moi je Me gausse de votre insignifiance.
Bardamu : Quel est ton but ultime, Malkiar?
Malkiar : Mon retour est annoncé, et cela devrait te suffire esclave. Mon pouvoir augmente de jour en jour. Implore plutôt Ma pitié et mets toi à Mon service!
Bardamu : A ton service? Te servir?? Non mais, ça va pas la têt… Huuuuuum… Crains-tu quoique ce soit dans ces bas-fonds?
Malkiar : Espèce de cloporte, vois tu la peur dans cet endroit. Ah sans doute la tienne!
Bardamu : J’imagine que tu ne vis pas ici…Où résides-tu?
Malkiar : Dans un endroit où feu et sauvagerie sont la normalité, endroit que tu vas bientôt rejoindre!
Bardamu : Attends! J’ai pas fini…
Y a-t-il une « Malkiarette » dans ta vie??
Malkiar : Voilà la question stupide de trop. Ingelo, va Me chercher la tête de cette chose que Je goûte pour voir si un cerveau pourri a un goût délicat pour Mon palais.

Bien évidemment, Bardamu était déjà loin lorsque Malkiar aboya sa dernière réplique.

Correspondance : LES PLANCTONS

Bardamu se désespérait encore de la léthargie des Planctons, lorsque le brouhaha déversa son lot de rumeurs…Les micro organismes frétillaient de nouveau!
L’œil pétillant, le nain fouilla les coins et recoins des bas fonds et… Rien… Lassé d’user vainement ses pas, le journaleux expectora quelques râles, barbouilla un vieux parchemin, glissa le tout au fond d’une fiole, et jeta son espoir à la mer.
L’entremetteuse turquoise, amusée et joueuse, promena la fiole de Bardamu à Traktopel et de Copper-Ado à Bardamu. Ce dernier, fébrile, déplia le parchemin revenu, et Ô surprise, les Planctons avaient répondu…

Salutations. Si par miracle, cette missive, confiée aux flots, arrivait jusqu’à vous, merci d’insérer vos réponses entre les questionsque voici:

- Vous étiez parmi les premiers à pénétrer les profondeurs… Quels sont les événements qui vous ont le plus touchés, terrifiés, amusés…?
On est descendus entre le Verbe et l’Inondation. A l’époque du siphon du 0/0… Une façon romantique de faire connaissance à grands coups de postillons. C’était drôle d’être les uns sur les autres sauf pour ceux d’en bas.
Pour ce qui est des souvenirs, ne compte pas nous passer la brosse à reluire, nos écailles ne mangent pas de ce pain-là.

- Des organismes marins dans les souterrains…Etrange, non?
Je peux en dire autant sur les Albatros, les Phénix et les Guerriers de la Savonnette…
- Pourquoi vous être égarés ici?
A cause de la grande sécheresse… Ou si tu préfères, on connaît le pourquoi et on cherche le comment. Et puis on a notre auberge et son personnel…
- Vous fuyez le devant de la scène…La renommée ne vous tente pas?
Rien à voir. La renommée, c’est comme l’encre pour les calamars. C’est un système de défense, une façon de passer entre les gouttes. Tu causes, tu causes, tu causes pour te faire un nom et t’éviter des gnons. Pour garder ton lopin, ta femme, tes animaux de compagnie… Pour être craint et pas en foutre une ramée. Nous, on s’en lave les mains de la renommée et à part quelques exceptions, la réalité est bien différente des courriers du cœur. Faut les voir au réveil, tes idoles… Chez nous, soit t’es cool, soit tu coules et on ne mord plus aux hameçons…
- Vous brisez les lois de la chaîne alimentaire…Vous devriez servir de repas, or là, c’est vous qui dévorez de l’aventurier! Ne craignez-vous pas d’abîmer l’harmonie établie pas la Nature?
Les cétacés et les cachalots, on s’en méfie… Les aventuriers? Je vois pas de quoi tu parles… Et puis l’harmonie, les lois de la Nature… Tu devrais arrêter les infusions de camomille et prendre des bains d’orties. Tu bouffes ou t’es bouffé, soit, mais l’Harmonie comme tu dis, c’est un fantasme de puceau dans une chambre aux volets fermés.
- Comment réagissent les aventuriers qui passent entre vos mains?
Les aventuriers? Mais de quels aventuriers tu causes…? Façon jeux de dés dans une auberge avec des litres de bière et des danseuses, des fers aux pieds ? Sois pas naïf, avec le Balrog ou la fifille à Nini la déesse, ceux qui portent les salopettes travaillent pendant que les autres s’engraissent. Malkiar, c’est la poutre dans l’œil du Kraken… Et ici bas, ce sont les gros moines aux mains moites qui font fortune…
- Qui sont vos amis…Et vos ennemis dans les profondeurs?
A force de dériver, on a croisé des poussahs, des pousse-toi de là, des fils à papa-ladin qui peut et des pères la vertu comme s’il en pleuvait. Le bébé-épuisette, ça va encore tant qu’il nage pas dans notre bocal. Les guildes font du commerce mais parfois, que ce soit Parflor, Kaali ou le soldat inconnu par exemple, si tu sais aligner trois mots sans dire que des conneries, on peut s’entendre. Que tu sois carnivore ou non.
- Vous êtes de gros râleurs, non??
Faut pas nous faire prendre un radeau pour un glorieux trois-mâts. Ca fait longtemps qu’on assiste aux demi-tours des uns et des autres. L’ouverture des sceaux, ta gazette, la prise du château ou l’antre du Balrog, c’est toujours mieux de loin. Nous, on dénonce parfois les manipulations et encore, on fait pas trop de vagues.
- Vous disputez-vous de temps à autres?
Souvent. Sur le choix de la bouffe par exemple, certains considèrent qu’il faut prendre le menu et d’autres la carte.
- Avez-vous des anecdotes à nous raconter?
Des anecdotes… Mais tu ressors la brosse à reluire… T’as besoin de quelque chose ? T’as perdu quelqu’un en route?
- Parlons déco : celle des bas-fonds connaît certaines évolutions sous l’effet de votre enthousiasme…Les murs changent de couleur, les guerriers stressés profitent de vos balançoires conçues avec les tripes de vos victimes, sans oublier les piscines avec plongeoirs que vous creusez ça et là…Est-ce votre passion ? Prévoyez-vous d’autres aménagements?
C’est d’esthétique que tu parles et c’est un sujet sérieux la poésie. Quand tu racles la surface, tu trouves du poisson pané ou des perles… La mie ne protège pas des arêtes, c’est une histoire à dormir debout. Oui, on est sur un projet pour fermer les dispensaires de l’antichambre des Enfer…
- Comptez-vous agrandir la famille des Planctons?
On a été 12 à une époque… mais la marée bleue est une vraie menace. Quand y a trop de planctons, ca empêche la faune de fauner et la flore de florir.
- Parlons sentiments…Copper, j’ai ouï dire que tu avais un certain faible pour les vampirettes… Tu me racontes?
C’est un secret pour personne, c’est écrit sur les murs du château. Et là, tu parles de Séréna alors évite de glousser et de gazouiller… Pour Séréna, malheureusement, les autres planctons ont dû lui tendre un piège pour me faire sortir d’un cachot. Aux dernières nouvelles, elle réglait des affaires à la surface… Et si répondre pour ta feuille de chou doit bien servir à quelque chose, c’est à lui rappeler que je l’attends longtemps toujours éternellement et plus si affinités.
- Et aujourd’hui? Où en êtes-vous? Amoureux?
Sans commentaire. Tu sais, on est tous les enfants d’un œuf unique. Le sexe, l’identité, les sentiments, quand t’as des millions de frères et sœurs, c’est pas compliqué. Pour pondre, faut pas être sorcier.
- Autre chose?
Je sais bien que tu vas déformer nos propos et mettre du sel là où ca nous gêne, des guirlandes là où ca t’arrange, mais regarde autour de toi ce que sont devenus les aventuriers – comme tu t’amuses à les appeler –, depuis que les familiers sont tombés de l’arbre…
Les souterrains pouponnent et les biberons ont remplacé les haches à deux mains. Les « je suis bla bla bla » et mon maître « bla bla bla si vous me touchez », dois-je t’expliquer qui a pris le pouvoir ? Qui a du persil dans le nez ? Ou t’en es-tu rendu compte tout seul? Sur ce…


Ainsi le «guerrier de la savonnette rose» avait il obtenu satisfaction…restait plus qu’à mettre en page cette prose récréative…

Interview : PERDU DE RECHERCHE

Ghanst se promenait dans le crâne… enfin, promener… Ghanst atteignit péniblement l’échoppe dite du crâne (ou C&A pour les pointilleux) pour tenter de trouver soit un anneau de pouvoir permettant d’asservir les morts vivants, soit un artefact de protection de zone contre le mal (portée douze lieues au minimum), soit une nouvelle chope pour remplacer celle qui s’était brisée lors du combat. Apercevant un visage inconnu, une naine rousse, elle s’étonna…

Ghanst : L’est plus là le gérant habituel?
Khazâd : Non, mon prédécesseur a dû partir. Je viens de reprendre son échoppe et car j'ai été nommée par le nouveau responsable de la Caravane, Messire Le Pacifique
Ghanst : Le Pacifique? S’il mérite son surnom, il f'ra pas long feu dans les souterrains.
Khazâd : Pas long-feu? Son tempérament est un peu (trop) volcanique en fait. Il n'en a que le nom, mais ce n'est pas dans sa nature de se laisser faire. Il serait plutôt du genre je-tape-pour-calmer-les-gens Mais c'est peut-être grâce à lui que la caravane n'aura pas sombrer cet été. Il l'a reprise de main de maître alors que tous les maîtres marchands étaient injoignables, et il à fait le ménage dans chacune d'elles avant de les distribuer aux caravaniers.
Ghanst : J'ai entendu dire, qu'pour faire partie d'la caravane, fallait avoir une grande gueule et la dalle en pente. Ca explique p'têtre le déclin, non?
Khazâd : Bien sûr qu'il faut être tout ça (nous sommes des marchands). * devant l’air ahuri de Ghanst, Khazâd poursuit *
Khazâd : Si on ne l'était pas, on aurait vite fait de rater une affaire parce qu'on n’aurait pas répondu à une tentative d'intimidation ou parce qu'on aurait rouler sous la table alors que nous tentions de faire boire nos clients. Et puis ce sont les intérêts de Sa Majeste Hormandre III que nous défendons : il ne faut pas se laisser faire.
Ghanst : De là à vider sa cave… et puis… j’ai entendu dire que l’bizutage, chez vous, était pas piqué des vers. Que de petits sanguinous se balladaient à droite et à gauche dans les souterrains suite à… hum, enfin tu vois.
Khazâd : Bizutage? Je vois pas de quoi tu veux parler. On descend juste quelques fûts de bière afin d'éprouver un peu les nouveaux, histoire de voir s'ils vont tenir la distance.
Ghanst : Ah… * visiblement allêchée par le mot bière, mais déçue par ailleurs *
Moi, c'est Ghanst. * tend une main *
C'est quoi ton nom?
Khazâd : Moi c'est Khazâd (et non sanguin ne m’est encore jamais tombé dessus). Et puis, il est pas encore né celui qui voudra abuser de moi… (hips)
Ghanst : Khazâd? Ca m’dit quelque chose… vaguement. Aaaah, oui… On m’a parlé de toi. Des chevaliers de Justice. T’es pas une tueuse de farfadets, toi?
Khazâd : Enfin… oui je l'avoue, un peu au début. Mais vous savez, quand vous passez plus d'un mois avec ces petites bêtes, on s'y attache. Du coup un jour, plutôt que de se taper dessus, je leur ai proposer de passer prendre une bière à la taverne de la Caravane. J'aurais jamais pensé qu'ils se seraient pointé à 600. En plus ils ont mis un sacré bazar, ils nous ont vidé la cave. C'est à coup de pied aux fesses qu'on les a fait sortir sinon ils restaient pour la semaine. Le plus navrant, c'est qu'après, ils m'ont suivie et ont commencé à faire la tournée des taverne avec moi, à commencer par celle des Chevaliers de Justice.
* elle émet un petit rire joyeux à ce souvenir *
Khazâd : Oli était furieux de cette invasion, surtout qu'ils ont pas eu la main légère sur leur cave non plus. Et puis, plus ça boit ces bestioles, plus y en a. A croire qu'ils se reproduisent comme des lapins!
Ghanst : Ah, oui… les farfadets, j'ai connu. Z’aiment peut-être la bière, mais t'as pas un truc pour les chasser?
Khazâd : Ce qui marche le mieux, c'est de dire que c'est tournée générale dans une autre taverne.
* réfléchit deux secondes *
Khazâd : Pourquoi j'ai jamais indiqué celle des contrebandiers?
Ghanst : * petit regard malicieux *
Et vous n'avez jamais essayé de leurs vendre quelque chose? Des dictionnaires… des armoires normandes…
Khazâd : Je sais qu'ils aiment bien les grandes lame et les chaises. Mais les chaises, ça part trop vite, on peut pas en profiter très longtemps.
Ghanst : Les chaises?
Khazâd : les chaises de la taverne, ils sont partis avec tout le mobilier et ils ont même pas laissé de pourboire.
Ghanst : La caravane aurait eu le dessous dans une transaction? C'est une première, ça…
Khazâd : ces bestioles sont encore plus grippe-sous que nous, alors je vous laisse imaginer. Dis, ça fait 5 minutes qu'on cause et je commence déjà à te tutoyer. Ca te dérange pas, Ghanst?
Ghanst : Hein, qui ça moi? Oh, non, pas du tout. J'te tutoie avec plaisir.
* regarde Khazâd un instant *
On m'a parlé d'un naine braillarde et rousse qui serait rentrée comme une furie dans l'auberge des CdJ en gueulant des exigences… c'était toi?
Khazâd : * compte sur ses doigts *
- une naine? Oui.
- rousse? Oui.
- en furie? Oui.
- dans l'auberge des CdJ? Oui.
- En gueulant? Oui. (tout le temps, en fait)

Quant aux exigences, je pense que tu parles de l'affaire que j'ai avec un des écuyers des CdJ?
Ghanst : J'ai pas eu beaucoup d'détails, mais j'suppose que oui. Un de ces béni-oui-oui t'as fait des problèmes?
Khazâd : C'est plus grave que ça. J'accuse leur écuyer Dorago Von Valentir d'avoir enlever la fille de mon ancien maître marchand, Messire Akadie. Avoue que ça fout mal d'être accusées d'enlèvement pour des personnes qui prêchent la justice à tour de bras. Nous sommes tombés d'un commun accord avec les dirigeant des Chevaliers de Justice d'enquêter plus en avant car celui-ci prétend être innocent. De plus, il se trouve que plusieurs personnages importants des souterrains seraient mêlés à tout ça, notamment 3 personnalités de l'escorte de L'archidiacre Siméon.
Ghanst : Moi, j'aurais appliqué la méthode de par chez moi: un coup sur le coin de la gueule.
T'veux un coup d'main?
Khazâd : le problème n'est pas de lui taper dessus, c'est une véritable crevette, mais c'est de retrouver la fille. En plus, étant dans la caravane, je me devais de trouver une solution diplomatique à tout ça vis-à-vis des CdJ. T'y crois toi une naine en très de faire de la diplomatie, et pourquoi pas une elfe qui boit de la bière??? (Oups… Pardon Vard, je ne voulais pas te vexer)
Ghanst : Mais pourquoi l'accuses-tu lui? C'est le premier qui t'es tombé sous la main quand tu étais en rogne?
Khazâd : Il a été aperçu plusieurs fois en train de rôder autour de la demeure de mon maître. Pour preuve, j'ai un témoin digne de fois, Arkish Drulak, tu sais l'escorteur de l'archidiacre.
Ghanst : Hmm… je ne le connais pas personnellement, mais j'ai dû l'apercevoir à un moment. Accompagné de deux efles bizarres, pas franchement sympa.
Khazâd : je suis d'accord avec toi, plutôt belliqueux les frangins Del'Armgo. En plus ils paraîtraient que ce sont de véritables elfes noirs. On se demande comment ils sont rentrés dans l’escorte. En plus Dorago Von Valentir prétend que ce sont eux les coupables mais pour le moment, il n'a toujours pas de preuves.
Ghanst : Et, la personne qui avait été enlevée… elle est enterrée où? Ca m'fait d'la peine c’t histoire. J'voudrais m'recuillir sur sa tombe et verser une pt'ite bière dessus en priant Tonto.
Khazâd : Si elle est morte, son assasin le paiera de sa vie, j'en fais le serment. Mais pour le moment, je préfère ne pas penser au pire.
Ghanst : Oh? Elle ne s'rait pas morte? Si j'la vois, j'te fais signe. Elle ressemble à quoi?
Khazâd : Elle s'appelle Brunéhilde, c'est une humaine 1.70m, blonde aux yeux bleus. Si vous la croisez, faîtes moi signe, je suis preneuse de toutes informations. Récompense à la clé. Je sais qu'elle a été enlevée à l'extérieur et cachée dans les souterrains après.
Ghanst : Et… en secouant les elfes noirauds… on obtiendrait pas quelques infos?
Khazâd : C'est en cours chez les CdJ. La crevette de Dorago s'est mis en tête de les faire parler en discutant avec eux. Pour un futur Paladin, ça promet. En tout cas, il n'en tire rien, je m'en occuperai personnellement.
Ghanst : Bien parlé.
* regarde les étagères bien garnies *
Pffft… Ça donnerait presque envie d'postuler chez vous. Sécurité d'emploi, bourse plus jamais vide…
Khazâd : Tout le monde est le bienvenu, mais en ce moment c'est un petit peu tendu à la caravane.
Ghanst : J'imagine… Si les farfadets ont vidé vot' cav'.
Khazâd : Non, pas du tout. C'est pour le renouvellement de la concession des échoppes. Le bail d'un an de la Caravane est à son terme et sa Majesté ne nous a toujours pas recontacté pour le renouveler.
Ghanst : Ehe… Et la concession des auberges, c'est le même terme?
Khazâd : Euh? Non je crois pas.
Ghanst : Bon, c'est pas tout ça… Un anneau de pouvoir ou un artéfact de protection contre le mal, tu as?
Ou une chope neuve?
Khazâd : Désolé, mon dernier anneau de pouvoir est partie ce matin. Par contre si tu veux, je t'invite à boire un coup, un aventurier à laisser son tonneau dans mon échoppe. P't-être trop lourd pour lui?
Ghanst : Sans doute… mais il aurait fallu lui dire qu'il suffisait d'le vider d'abord. Oh, en parlant de bons à riens, j'connais un scribouillards qu'sait même pas s'battre. J'lui toucherai un mot d'ton histoire d'avec Brunéhilde.
Pt'êt-qu'il pourra enfin gagner sa vie en faisant queque chose d'utile.

* Ghanst suit alors Khazâd vers l'arrière boutique pour montrer la seule magie qu’elle maîtrisait parfaitement : la transformation de bière en… hum, en rien, en fait *

EDITO

Dans cette septième parution de la Voix, nous vous proposons deux interviews totalement inattendues, et obtenues laborieusement!

La première lève le voile sur le GRAND méchant : Malkiar, qui enfin s’est livré sans dévorer tout cru son interlocuteur… Quoique, c’était très limite…

La seconde nous a été offerte par les Planctons. Acides, piquants, sagaces…
Bref, les amateurs s’en délecteront.
Les autres bouderont!

Vous apprécierez également la suite des péripéties d’Albert, les niouzes, les indiscrétions du p’tit Paul dont les oreilles pourraient un jour se tendre dans votre direction (restez sur vos gardes!), ainsi qu’un distrayant papotage entre Ghanst, méchamment imbibée, et Khazâd, définitivement pipelette!

Hum… Puis, une triste nouvelle : votre gazette connaît des jours difficiles. Un article en fin de page vous en dira plus.

La rédaction vous souhaite un agréable moment!

Petites Annonces

Pour que chaque guilde soit répertoriée, chaque chef de guilde est tenu d´insérer dans les registres un parchemin qui contient le descriptif de son clan.
Oorgùn, administrateur des Sillonneurs Gris, organise un concours qui récompensera le parchemin le plus adroitement élaboré. Si l´expérience vous tente, en tant que participant ou en tant que membre du jury, rendez vous en place publique, dans la salle "idées". Le détail de l´organisation y est expliqué.


Les Adamantiums renaissent de leurs cendres!
La guilde change de concept et se veut désormais exclusivement tournée vers l´archerie élitiste soutenue par la magie. La gente féminine y est très représentée...
La gente masculine est toutefois la bienvenue, sous réserve de ne pas amplifier certains traits de caractères déjà trop présents dans la compagnie. Les recrutements sont ouverts : tout archer de mérite sera le bienvenue ! Mais étant donné la brusque descente dans les profondeurs des membres courants de la guilde, le regroupement ne sera pas nécessairement des plus faciles et les anciens pourront être dans l'impossibilité d'aider les plus jeunes. L'aptitude à la survie dans les profondeurs des souterrains est donc un pré-requis indispensable pour les postulants! L'objectif avoué de cette formation d'archer est simple: En finir une bonne fois pour toute avec le démon responsable de notre présence en ces lieux.

Les Niouzes des Souterrains

La Fin du Morbelin
Quelques aventuriers maladroits ont assuré le trépas de Vigor, Shaman Morbelin libéré du joug de Malkiar. Après quelques échanges houleux et quelques fessades, ses protecteurs, méchamment ébranlés, ont eux, assuré sa vengeance.
Interrogé par la rédaction, Alliance de la Confrérie des ombres (celui qui asséna le coup fatal à Vigor) en était sincèrement désolé. Le jeune elfe ignorait en effet tout de la condition du Morbelin…


Les Jeux du Balrog
Après avoir abîmé le plafond du 7 ème sous sol afin de se hisser aux portes du Château, le Balrog maîtrise enfin l’art de monter et descendre des escaliers. Exalté par cette découverte, il s’est amusé à grimper, puis à dégringoler un certain nombre de fois les marches qui séparent le 6 ème sous sol de l’Antichambre, le tout sous les regards incrédules des aventuriers témoins de l’enthousiasme du colosse ébène.

Les Autres Jeux du Balrog
A présent installé au qutrième sous-sol, la créature avance d’un pas sûr parmi les gelées, n’omettant pas de gâter les aventuriers qui croisent son chemin. Certains d'entre eux se sont même jetés sur la bête avant d'être défigurés.
Les fous…
Ses desseins restent énigmatiques pour tous. Mais, y a t il quelque chose à comprendre?
Peut-être est il tout simplement devenu fou…
FUYEZ!!!

Dressage difficile
Marsupilamie de la Guilde de Derym en bave avec son Basilic Commun…
Après avoir recueilli l’œuf et l’avoir couvé, un bébé Basilic en est sorti.
Depuis, la bestiole teigneuse s’obstine à lacérer l’elfette de ses griffes et de ses crocs. Marsupilamie rétorque, prenant soin de ne pas blesser l’intrépide. Quelle fin pour cette lutte insensée qui oppose «bébé» à «maman» et qui dure depuis des jours…

Les Morbelins tuent le commerce
L’auberge «Au Plancton prisonnier» souffre de la pénurie de voyageurs qui osent s’aventurer dans le forteresse du 6 ème sous sol. Pendant que les Morbelins s’engraissent avec une taxe prohibitive (pour rappel: 3000 bzf sont exigés pour pénétrer le Château), les caisses de la taverne des Planctons se vident…Désespérément…

Le mystère
Les KAA ont un moment disparu de la circulation. Ils auraient été téléportés à un étage mystérieux où séviraient des Démons Mineurs.

Le boulet d'or :
La Voix tient à rendre un hommage tout particulier à Soreclis, qui a l'issue d'une lutte acharnée a remporté le titre de boulet d'or… Titre très largement mérité par ce farfelu. Le suspens intense de cette élection aura provoqué de nombreuses crises de nerfs parmi les votants qui en sont encore tout retournés…

Médaillon par ci, médaillon par là
L’ouverture des escaliers qui mènent dans l’Antichambre s’annonce tendue: deux médaillons chez les «gentils», et un médaillon chez les «méchants». Cette affaire va t elle trouver son issue dans la guerre??


Le Conseil des Sages
Les Plopeurs Fous, après avoir subi de lourdes pertes face au Balrog, ont sollicité l’aide de Moklar qui occupe le Château du 6 ème sous sol avec ses troupes. Celui ci a réuni le conseil des Sages, qui a décidé d’accéder à la demande des Plopeurs. Mais, coup de théatre, Foman aurait décliné l’offre! Les Plopeurs attendraient que la créature, qui se promène maintenant dans l’Antichambre, regagne les profondeurs pour s’y frotter…

Le rouge et le noir
Monsieur Jacques sévit de nouveau. Il a lâché ses lutins turbulents dans les profondeurs. Ces derniers sèment ici et là des cadeaux. Trois choix sont alors proposés aux aventuriers : offrir le cadeau à un lutin rouge (réservé aux amateurs du père Nöel), offrir le cadeau à un lutin noir (réservé aux amateurs des facéties de monsieur Jacques), ou garder égoïstement le cadeau. A vos risques et périls!
A noter: les lutins feraient aussi les poches des aventuriers…

L´ensorcelée :
Le Balrog… Encore…
La solution pour en venir à bout se trouve peut être au sixième sous sol, étage où erre Nhyima encore sous l’influence d’un puissant rituel. Il semblerait que deux questions adroitement posées à la jeune femme suffiraient à la libérer, et à entraver les desseins du Balrog qui restent bien énigmatiques!
Où court il ainsi?? Poursuit-il un aventurier en particulier??
Bref, si dans vos poches se trouve un objet susceptible de l’intéresser, prenez garde!!

Au bonheur des Noobs :
Une nouvelle guilde vient de faire son apparition. Elle a pour but de former des nouveaux arrivants des souterrains aux rudiments de la vie périlleuse de nos chères galeries obscures. Elle forme aussi bien les assassins de monstres que les tueurs d'aventuriers et se veut au plus possible neutre. Bien que l'équipe enseignante soit plutot d'origine bisounours, parmis les élèves actuels ont trouve un jeune de la Horde et quelques instructeurs de la Horde se trouvent aussi à leurs cotés. Il semblerai que le Directeur de ce Centre de Formation Neutre cherche des alliances avec une quantité non négligeable de guildes de tous horizons pour améliorer l'ambiance des classes

Dernière minute :
le Château enfin accessible! Les Morbelins n'exigeraient plus aucune taxe et laisseraient les aventuriers entrer et sortir gratuitement. Par contre un bruit de couloir laisserait entendre que les monstres devraient eux payer…
Malikar aurait même reçu une carte d'abonnement.

P'tit Paul :

Le P'tit Paul écoute toujours aux portes... Qu'a-t-il bien pu entendre?!?

Le Nain, la Belle, et les DPs !
Non contente de gagner le concours d’embrassade des DPs, Erynmiriel se met à "poutouner" du nain. Le dernier en date (Bardamu selon les sources) ayant interprété ce geste comme une chaude invitation, s’est jeté sur Eryn. Ce à quoi la belle ( « Le meilleur des DPs !! » selon le nain excité) quelque peu furibonde, aurait rétorqué : « si j’avais une envie à satisfaire, je n'irais certainement pas chercher une toute petite bistouquette de nain !".

Faites l'amour, pas la guerre!
Alors que la guerre se prépare au -4, entre une "petite" coalition de Gilead, d'Aventurier Aventureux et de Balgurien contre un groupe de Main du Mal, des petites histoires d'amours semblent s'élaborer dans les coulisses.
Certains témoins affirment avoir vu Chaton, un Nain des Gilead, et Topgun Green, une Elfe de la même guilde, dans un coin de tente... en tout cas, les rumeurs circulent de plus en plus...

Loin des yeux… :
« C’est chaud bouillant ! » fut le cri d’Athalante en réponse à la question : « T’en est où avec le Valeureux ». Cependant, la guerrière Chevalier de Justice se désespère. Une mission la réclame au loin et l’oblige a abandonné Korgrim, administrateur de la MDM. Leur love story résistera t il à cette séparation forcée ?

La Belle et la Brute :
Aknoth et Wiiip, tous deux Mercenaires Fééruniens, et fraichement unis flirtent avec le bonheur. La larme à l’œil, Aknoth s’émeut : «  Et mon espoir, c'est Wiiip… ». Que c’est mignon !

Friponneries chez les méchants :
Carole, elfette qui jadis courait derrière le Père Simeon, se serait abandonnée deux nuits durant dans les bras d’un KAA. Comment réagira l’époux cocufié, le Gilead Claymore, qui comme attendu, ne fut pas convié aux festivités?
Depuis, un bracelet orne, d’ailleurs, le poignet de la coquine…
Les Affranchis aussi se livreraient à quelques divertissements libertins… Caro-Lina se réjouirait de l’étreinte passionnée de Bhlown, pendant que Carolyn cèderait au charme de Mâlin (qui porte très bien son nom…), et que Célinelablanche se délecterait des appétissantes sucreries offertes par Draloc… Quant à Arkantis, elle, a choisi la fougue de punaise79 pour profiter de quelques moments torrides. Les rumeurs grandissantes n’épargnent pas non plus Kilreed. ZeDawn l’aurait ému au point qu’il en serait tombé raide dingue…
Pour finir, Azarelle et Mohi profiteraient de l’absence de Fullkro, amant officiel de la contrebandière, pour folâtrer sauvagement…

MOTS CULTES & PETITS DELIRES

Les boulets ne sévissent pas qu’en place publique…Les souterrains aussi profitent de quelques spécimens…

La peluche énervée :
C’est l’histoire (authentique) d’une peluche émancipée qui erre dans l’Antichambre. Elle s’ennuie. Lorsqu’enfin, elle trouve un jouet pour se distraire: un aventurier empêtré dans un combat titanesque. Elle s’approche et tabasse (notons qu’avant sa mort, son propiétaire l’avait boostée à mort…). L’aventurier après avoir essuyé quelques baffes, se tape un coup de sang et écrit au maître de l’animal esseulé :
"Pourrais tu faire en sorte que ton familier ne m'attaque pas? Nous avons déjà fort a faire avec tous ces démons sans en plus nous en occuper
Merci d'avance
Va landastel, pour la compagnie des astres"
Réponse du propriétaire : "Je n'ai plus aucun contrôle sur ma peluche mon ami : je viens de crever !
Fais attention, c'est une brute…"

Le rythme dans la peau :
Alors que Frankeinstein (une méchante brutasse) s’amusait avec Blackrider, meneur des Bardes d’Anastasia et Soreclis, Boulet DP, les deux aventuriers se sont mis à entonner quelques:
"Vas Franky c’est bon
Vas y Franky, c’est bon bon boooooon…"
Le tout sous le nez d’ un Frankenstein quelque peu hébété, pendant que le reste des assaillants se trémoussaient sur cet air chanté a capela

Albert

4 - Oiseau : animal qui vole mais qu’on plume
- C’est là ?
- Oui.
Maintenant qu’Albert se trouvait à la lisière du domaine qui recouvrait les fameux souterrains de Delain, il éprouvait un soulagement intense à l’idée de pouvoir enfin se séparer de ce cocher dont il ne partageait pas l’humour.
- Bien, je vous remercie pour votre aide.
Albert fit mine de sortir la bourse de son sac pour octroyer au cocher une généreuse prime de 2 brouzoufs, mais celui-ci l’arrêta dans son geste :
- Laisse tomber. J’ai déjà été bien payé au départ et tu m’as bien fait rire. Maintenant tu vas par là, tu passes la vallée et tu y seras. Ensuite, … c’est toi qui vois.
Le cocher remonta sur son chariot, salua Albert et s’en fût. Après quelques dizaines de mètres, il arrêta son attelage puis, se tournant, cria :
- Et bonne fête.
- Merci. Mais ce n’était pas aujourd’hui – répondit Albert, un peu interloqué et se servant de ses mains comme d’un porte-voix.
Cette phrase suscita à nouveau le rire du cocher. Albert rassembla ses affaires, passa la vallée, vit un poste de garde en ruine puis, hésitant sur le chemin à suivre et d’une humeur exceptionnellement joueuse, décida de laisser le sort décider du chemin à suivre. Voulant tirer à pile ou face, il fouilla son sac à la recherche de sa bourse, mais sans succès. On lui avait dérobé son bien.
Cette nuit là, il ne pu trouver le sommeil. Ses pensées étaient constamment interrompues par l’image du cocher, hilare criant : SURPRISE.

DERNIERE MINUTE

À la suite de défections importantes dans nos effectifs, nous nous retrouvons desormais dans l'incapacité technique de poursuivre les parutions au rythme actuel. Les parutions vont donc devenir plus rare car l'effectif n'est plus suffisant pour permettre la réalisation du travail impliqué par la Voix. Il est donc fort probable que nous cessions totalement de paraitre dans les prochains mois. La seule solution pour assurer la pérénité de la Voix des Souterrains serait l'arrivée de personnes ayant un peu de temps libre et de volonté d'aider. Je sais que vous êtes nombreux à avoir une envie plus ou moins forte de participer ou d'être reconnu pour votre talent. Je vais vous laissez la chance de pouvoir passer de l'autre coté du rideau, pouvoir écrire pour la Voix et la faire vivre. Ecrivez moi pour nous rejoindre :
par mail Fra Diavolo
sur le forum : Fra Diavolo
sur le jeu : Fra Diavolo
sur MSN : fra_diavolo_sa7@hotmail.com

De GUILDES en GUILDES

Cette rubrique est destinée à présenter les diverses guildes répertoriées dans les registres des souterrains. A la question: qui êtes vous? «, voici ce que les interviewés répondent:

Le Clan Bayushi
Big boss : Kachiko
Effectif : 15
Commentaire : «Le principal but du Clan Bayushi est pour le moment de faire connaître le code d’honneur des samurais, le Bushido. Ce code s’articule autour de 7 vertus principales que sont l’honneur, le devoir, la justice, la courtoisie, le courage, la compassion et la loyauté.
Lorsque l’heure sera venue, j’espère bien que nous deviendrons une puissance politique importante, libre et indépendante. Nous ne servons ni Sa Majesté Hormandre, ni le roi Salm’o’rv. Le but du Clan est de faire ouvrir les yeux aux aventuriers. Pourquoi prêter allégeance à des gens qui ne connaissent rien des souterrains, qui n’y sont jamais allés? Nous sommes sur le terrain, et nous voulons faire comprendre aux aventuriers qu’il y a une autre alternative à Hormandre ou à Salm’o’rv. Cette alternative, c’est à nous, aventuriers qui foulons le sol des souterrains chaque jour, de la construire. Et c’est ce que j’ai commencé à faire, avec le Clan Bayushi.
Kachiko»
Messages de Kachiko : «A tous les aventuriers ayant un tant soit peu d’honneur, et qui recherche une guilde neutre, active mais indépendante des puissances existantes, le Clan Bayushi vous accueillera à bras ouverts.
De plus, en tant que Valsharess des Valkyries, je rappelle à toutes les femmes des souterrains que notre groupe n’est pas mort. Les Valkyries sont toujours actives et constituent le groupe inter guildes neutre le plus intéressant pour vous. Bonnes ou mauvaises, si vous voulez défendre votre féminité et si vous êtes tolérante, alors n’hésitez pas à rejoindre les Valkyries. Elles vous apporteront souvent une aide précieuse et vous permettront d’étendre vos contacts et de glaner moult informations»

FRIPONNERIE CHEZ LES MÉCHANTS

Carole, elfette qui jadis courait derrière le Père Simeon, se serait abandonnée deux nuits durant dans les bras d’un KAA. Comment réagira l’ époux cocufié, le Gilead Claymore, qui comme attendu, ne fut pas convié aux festivité?
Depuis, un bracelet orne, d’ailleurs, le poignet de la coquine…

Les Affranchis aussi se livreraient à quelques divertissements libertins… Caro-Lina se réjouirait de l’étreinte passionnée de Bhlown, pendant que Carolyn cèderait au charme de Mâlin (qui porte très bien son nom…), et que Célinelablanche se délecterait des appétissantes sucreries offertes par Draloc…
Quant à Arkantis, elle, a choisi la fougue de punaise79 pour profiter de quelques moments torrides.
Bref… Les soupirs, voire les hurlements, gémis sous les tentes la nuit venue sont une souffrance pour les âmes esseulées qui accompagnent ces chahuteurs…
Les rumeurs grandissantes n’épargnent pas non plus Kilreed. ZeDawn l’aurait ému au point qu’il en serait tombé raide dingue…
Pour finir, Azarelle et Mohi profiteraient de l’absence de Fullkro, amant officiel de la contrebandière, pour folâtrer sauvagement…

Etymologie selon Benway

Bonjour aux uns.

Poutrer ou se faire poutrer… Quoi ca? L’un est l'enviolée céleste, l’autre une invitation pour faire du petit bois. Autant la première image, tout finaude, mains sur les hanches et poutre dressée est facile pour un satire à grande bouche autant la 2ème m’incline à réfléchir.
Se faire poutrer : le payer cash, pas de chèque en bois. La poutre est toujours plus facile à enfoncer dans l’œil du voisin. Mais pourquoi une poutre et pas un mât?
Se faire mater, c’est pas si loin non plus et pour le poète des litières, c’est tout aussi flatteur un mât dressé.
Alors pourquoi la poutre?
Parce qu’apparente, vermoulue, grignotée par les termites. A cause du son explosif mais alors pour les dames : se faire poudrer, réduire en poussière, en cendre.
Non. A cause du bois? De la charpente? Du poteau, du pilier, de la solive…
J’en sais poutrement rien.
La seul chose?

La prochaine fois, promis, je planche avant de l’ouvrir.

Le coin des Hommages

Hommage à la peluche de Minouchka : Le trépas de son invocatrice, Minouchka elfette Maître Cartographe, a rendu sa liberté à l’une des plus puissante peluche des souterrains. Après avoir bénéficié de quelques soins dans le dispensaire situé au sud du Château, le malheureux animal est tombé sur BAFFE…Dont voici le commentaire: « Le Familier de Minouchka est venu voir Baffe , il vient de mourir…».

Hommage à Ed-Jak : Menant une vie d’errance, le Mercenaire esseulé a succombé maintes fois aux baffes des bestioles dopées qui sévissent dans l’Antichambre. Respectons cependant son courage…L’aventurier s’est obstiné à refuser toute aide et à batailler à mains nues: «Maintenant qu'il y a ENFIN du défi, j'vais pas me faciliter la tâche, non plus… C'est mal me connaitre !». Un fou!

BLAGUES

3 jeunes trolls de 6, 8 et 10 ans sont assis autour du repas avec leurs parents.
- Mange ta soupe de sangsue! dit le père troll à l'aîné.
- J'en veux pas, elle est dégueulasse. Tu peux te la foutre où je pense.
Le père lui balance 2 beignes.
- Pourquoi tu le frappes? fait le cadet. S'il aime pas cette soupe, c'est son droit. T'es tout le temps en train de l'emmerder.
Lui aussi prend deux gifles. Alors le petit troll de 6 ans se protège le visage.
- Pourquoi tu fais ça? Si tu es respectueux avec moi, je n'ai pas de raison de te gifler.
- Je sais, répond le petit troll. Mais je me méfie, t'es tellement con.

Une jeune mère Orc présente son bébé à une autre Orc :
- C'est tout le portrait de son père !
- Ne t'inquiète pas, l'essentiel, c'est qu'il est en bonne santé



C'est deux nains qui trouvent une bourse remplie de brouzoufs.
- Viens, on va se payer la cuite de notre vie et un bon repas.
- Pourquoi, t'as faim toi ?